SAMU Urgences de France

Infos du CA de SUdF

Voeux 2019

Publié le 09/01/2019
Tags :

Cher(e)s collègues, cher(e)s ami(e)s,

Tout d’abord je souhaite vous présenter tous mes vœux de bonheur personnel et professionnel pour cette nouvelle année.

L’année 2018 a été, comme nous l’avions prévu, une année de mobilisation générale pour la médecine d’urgence.

  • Contre vents et marées, Samu-Urgences de France a défendu la régulation médicale et son rôle essentiel dans l’organisation et la coordination des parcours de soins ;
  • Le drame de Strasbourg nous a blessés mais aussi mobilisés pour développer une politique de qualité ambitieuse pour les Samu-Centre 15 et, enfin, obtenir une formation diplômante pour les Assistants de Régulation Médicale ;
  • Le rôle des professionnels de la médecine d’urgence a été, maintes fois, salué par la Ministre de la Santé et cité par le Président de la République lors de son discours sur la réforme du système de santé ;
  • Le déploiement du programme SI-Samu a débuté avec l’opérateur de téléphonie national (OTN) et l’ouverture du portail SI-Samu (collaboration et gestion de crise) ;
  • Face aux attentats nous avons, encore une fois, montré que les Samu-Centre 15, les Smur, les Services d’urgence sont au cœur de la réponse.


Pourtant, nous ne pouvons être satisfaits devant la pénibilité grandissante de notre profession, « prise en otage » entre les insuffisances de la médecine de ville et celles de l’hôpital. Nous sommes souvent les seuls, dans nos établissements hospitaliers, à voir notre activité augmenter en permanence sans que nos ressources suivent cette pente qui semble inéluctable. Cette activité de plus en plus pénible, qui fait trop souvent l’objet d’une reconnaissance et d’une écoute insuffisante dans nos hôpitaux, le manque de moyens pour simplement « faire son travail », les violences subies … ont pu générer un épuisement professionnel qui retentit sur la vie familiale et personnelle et a poussé plus d’un(e) à se détourner de notre métier.

Ce n’est pas acceptable !

L’année 2019 doit être celle de la reconnaissance pleine et entière de notre exercice professionnel qui n’est pas de faire tout ce que d’autres ne peuvent plus ou ne veulent pas faire ! Qui n’est pas non plus nous amputer de notre « cœur de métier » représenté par la prise en charge pré-hospitalière et hospitalière des pathologies requérant notre expertise et nos compétences. Ce doit aussi être l’année de la disparition des patients sur les brancards des urgences faute de lits d’hospitalisation, de la qualité de vie au travail dans nos services et de la mise en œuvre d’une politique concrète d’organisation des transports sanitaires urgents coordonnés par les Samu-Centre 15.

Le développement des nouvelles technologies, leur utilisation au quotidien mais aussi lors des formations initiales comme continues, est un chantier que nous souhaitons ouvrir également.

Samu-Urgences de France, avec votre soutien, s’engage résolument dans cette voie et combattra sur tous les fronts pour mettre en place un exercice apaisé et moderne de la médecine d’urgence dont nous, professionnels, mais aussi et surtout nos concitoyens ont besoin. C’est un droit, mais aussi un devoir pour nos gouvernants. Nous saurons le leur rappeler.

Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible.
Antoine De Saint-Exupéry

Docteur François BRAUN

[Tous les articles]
23 867 patients maltraités
(depuis le 1er juillet 2018)
 
Agenda
Journée Régulation 18/12/2018 Programme SI-Samu
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.